Téléphones à tout faire

Publié le 13 Mars 2005

Les nouveaux téléphones portables semblent carrément tombés d’une autre planète si on les compare à ce qui se faisait il y a à peine deux ans. Ils permettent de prendre des photos professionnelles, d’écouter de la musique de concert, de recevoir des images télé et d’organiser adresses, rendez-vous et courriels.

Il paraît même qu’on peut s’en servir pour faire des appels téléphoniques... CeBIT la prestigieuse exposition annuelle qui vient de se tenir à Hanovre, en Allemagne, permet de faire le point.

Parmi la pléthore de nouveautés Emily Turrettini qui tient Textually.org, l’un des blogs les plus reconnus en la matière en a choisi quatre qu’elle a eu la gentillesse de nous présenter par courriel:

  • le “caméraphone” de 7 mégapixels de Samsung (le SCH-V770 Anycall) dont la résolution est supérieure à celle de la plupart des appareils de photos numériques professionnels.

  • Le téléphone Walkman du couple Sony/Ericsson (W800) qui permettra aux usagers de transférer des collections de CD sur leur portable en passant par leur PC.
  • le téléphone camcorder de Pantech & Curitel qui a reçu le prix IF Design au CeBIT.
  • Les téléphones iTunes de Motorola, les premiers équipés du software iTunes de Apple. Ils peuvent tenir huit heures de musque. Leur présentation a été annulée au dernier moment à la demande des télécoms inquiètes du danger qu’elles imaginent pour leur négoce de ringtones.
  • Ajoutons pour faire bon compte, les téléphones qui comme le Treo 650 De PalmOne permettent de gérer rendez-vous, adresses et courriels ou le Blackberry centré sur le courriel mais qui peut faire aussi téléphone.

    Voilà pourquoi The Economist de cette semaine a cru bon de publier un article intitulé sur les téléphones portables intitulé: « L’appareil qui a tout bouffé ». Une idée provocatrice qui permet de poser quelques problèmes intéressants.

    J’y reviendrai dans mon prochain billet.

    Commenter cet article