eBay sur le marché français des petites annonces

Publié le 9 Mars 2005

Kijijinice Sous le nom de Kijiji (qui veut dire village en swahili) a société de San José, Californie, vient de lancer 50 sites de petites annonces gratuites de par le monde dont huit villes en France et aucune aux Etats-Unis.

L’adresse générique est Kijiji.com (Kijiji.fr pour la France, paris.kijiji. fr pour Paris ; les autres villes sont Bordeaux, Lille, Lyon, Marseille, Nice, Strasbourg et Toulouse).

Le « jaune eBay » que l’on trouve sur Kijiji.com donne l’impression d’être en territoire connu à ceux qui ont utilisé le site de vente aux enchères. L’organisation des thèmes (communautés, immobilier, petits boulots, emplois, cours, autos, bateaux etc.) rappelle sans copier celle de Craigslist qui vient d’ouvrir un site à Paris et dont eBay détient un quart du capital.

Le San Jose Mercury News cite un analyste selon lequel il s’agit d’une extension logique. La non ouverture de sites aux États-Unis semble indiquer une volonté de ne pas agresser la Craigslist qui s’y est déjà taillé la part du lion.

Je ne sais pas comment vous réagissez à cette nouvelle mais en la commentant je me pose au moins deux questions :

  • que vont faire les quotidiens français qui tirent une bonne partie de leurs revenus des petites annonces face à cette double offensive américaine d’annonces gratuites ?
  • Comment prendre la déclaration de leur porte parole : « Nous n’avons pas de plan pour commencer à faire payer » ? Ce n’est pas à l’horizon mais ça n’est pas exclu. La récente augmentation des tarifs pratiqués par eBay risque d’entraîner un certain scepticisme.

    Cette discussion sur le côté « affaires » de cette nouvelle ne saurait nous faire oublier la dimension « communautés » dont je parlerai dans mon prochain billet.

  • Commenter cet article