Les lois de la robotique et vos idées sur les soldats robots

Publié le 21 Février 2005

Vos commentaires postés à la suite de mon billet sur « Quand des machines pourront décider de tuer des humains » sont particulièrement intéressants.

Certains d’entre vous ont mentionné les lois de la robotique d’Asimov que je reprends (pour ceux qui ne lisent pas les contributions des lecteurs… mais qui devraient car on y apprend beaucoup de choses, moi en tous cas) :

Première Loi - Un robot ne peut blesser un être humain ni, par son inaction, permettre qu'un humain soit blessé.

Deuxième Loi - Un robot doit obéir aux ordres donnés par les êtres humains, sauf si de tels ordres sont en contradiction avec la Première Loi.

Troisième Loi - Un robot doit protéger sa propre existence aussi longtemps qu'une telle protection n'est pas en contradiction avec la Première et/ou la Deuxième Loi.

Voici ce qu’en dit la version de Wikipedia en français, et la version en anglais.

Ces trois lois sont apparues en 1940 à propos de la science-fiction. Il est temps d’y réfléchir comme une question pressante, réelle et actuelle.

En effet, même s’il est difficile de croire à des robots vraiment « humains » à l’horizon 2035, le fait est que les militaires américains y travaillent bel et bien.

« Essaims » de chiens robots

Steph a bien sûr raison quand il insiste sur la puissance de robots individuellement moins intelligents mais qui pourraient agir en réseau, ou en « essaim » (swarm) pour reprendre le terme en vogue.

Pour ceux que le sujet intéresse, voici ce que l’armée des Etats-Unis dit et montre de son programme d’ensemble intitulé Future Combat Systems.

Je me permets enfin – histoire de pousser le bouchon un peu plus loin - d’ajouter cette référence à une réalisation toute récente de chercheurs de l’Université de California Los Angeles qui viennent de construire des machines capables de s’auto assembler et de faire pousser leurs propres muscles en partant de cellules prises sur des animaux vivants. Le projet s’inscrit dans le cadre de programmes financés par le Pentagone.

Sommes-nous sur le point d’entrer dans l’ère des cyborgs ?

Commenter cet article