J’ai repoussé les offres d’Amazon...

Publié le 8 Février 2005

J’ai fait deux visites sur le site d’Amazon.com au cours des derniers jours pour y acheter deux livres et un lecteur de CD-ROM.

Chaque fois j’ai été accueilli par une lettre de Jeff Bezos m’offrant de prendre un abonnement à un service « Prime ». Pour 80 dollars (ils disent 79, mais je me force à arrondir) j’ai le droit à une livraison gratuite sous deux jours de tous les produits que j’achète.

Vérification faite, j’ai acheté 26 livres et CD l’an dernier en 16 envois. Les mathématiques me poussent donc à accepter l’offre que j’ai pourtant préféré décliner.

J’essaye d’éviter de mettre le doigt dans ce genre d’engrenage mais c’est Amazon.com qui me donne la meilleure raison de m’abstenir : son système de livraison gratuite avec 7 jours (environ) de délai pour les achats de plus de 25 dollars.

Toute forme d’abonnement me semble inadaptée à la toile pour la raison que l’offre y est encore plus diverse que dans le monde réel. A combien de quotidiens puis-je m’abonner dans là ville où je vis et à combien sur la toile ?

La logique devrait nous pousser vers les micros/nano paiements et/ou les alliances entre services qui ne sont pas vraiment concurrents, comme par exemple des quotidiens de localités ou de pays différents. Le tout gratuit dont nous rêvons n’est pas jouable, mais l’erreur consiste à importer des modèles économiques venus d’ailleurs.

Commenter cet article