Cultures visuelles: l'étalon métro

Publié le 21 Janvier 2005

Intéressé par la visualisation de l'information (voir ce billet), vivant aux États-unis, écrivant suivant les jours pour un public français, espagnol ou mexicain (ici) j'ai tendance à croire que représenter l'information de la même façon dans des cultures différentes conduit à des malentendus.Metrologos_1

Je peux l'affirmer, mais j'ai du mal à le prouver. Mes copains me tannent là-dessus.

L'anthropologie (surtout britannique) nous fournit d'intéressantes études sur les différentes "cultures visuelles" (essayez en français et en anglais - "visual cultures" - sur votre moteur de recherche préféré).

A lire sans doute. Mais je voudrais "voir".

Le premier pas consiste à montrer les différences. Et, comme toujours, la difficulté devient alors de choisir des éléments relativement comparables.

D'où l'idée de mettre en parallèle les informations sur le métro (plans, horaires, etc.) dans différentes villes du monde.

Voici une première liste:

Paris, Madrid, Mexico, Londres, Rome, Medellín (Colombie), São Paulo, Tokyo (passez votre pointeur sur le M), Moscou.

Vous trouverez une liste complète sur Wikipedia, avec accès aux sites locaux. Comparer avec la vision relativement unifiée d'UrbanRail fournit au passage une fabuleuse illustration de la différence entre une mondialisation reposant sur la diversité et une autre reposant sur l'homogénéisation.

Fakeisthenewreal offre pour sa part différentes projections à la même échelle.

Mais maintenant je ne suis guère plus avancé.

Regardez l'image avec les différents logos trouvés sur MetroBits

Il y a évidemment des différences. Je ne suis pas sûr de pouvoir les caractériser.

Qu'est-ce que ça vous inspire?

Commenter cet article