Blogs et "citoyens-journalistes"

Publié le 17 Décembre 2004

Un des commentaires à mon billet sur les nouvelles formes de journalisme suscitées par l'exemple du coréen OhMyNews pose la question de savoir si on peut "considérer la déferlante des blogs politiques ou d'actualité comme un passage vers ce fameux concept de "citoyen journaliste"?"

Le passage n'est sans doute pas achevé, mais les blogs semblent être un premier pas dans la mesure où un grand nombre d'entre nous peuvent en ouvrir un, enquêter (ou pas) et publier (sur le site du Monde.fr par exemple ;-)). Cela veut dire que chacun d'entre nous peut devenir un journaliste… isolé ce qui n'est pas suffisant. Les blogs de groupe sont plus intéressants pour des raisons évidentes.

La possibilité de poster des commentaires et donc de prendre part à des discussions est essentielle à la participation de la collectivité sans laquelle le journalisme n'a guère de sens (elle peut être géographique ou pas). Mais les différences restent très marquées dans les blogs entre ceux qui initient les conversations et ceux qui répondent. OhMyNews est un bon exemple (pas le seul: il ne faut pas oublier Slashdot) de ce que des milliers de gens peuvent produire ensemble en termes d'information et de l'impact qu'ils peuvent avoir. Cela fait partie des expériences les plus avancées aujourd'hui, mais le mouvement de fond – qui inclue les blogs – est celui de la multiplication des conversations auxquelles nous pouvons tous participer.

Les gens qui utilisent le terme (Dans le Cluetrain Manifesto par exemple d'où vient l'expression "Les marchés sont des conversations") y voient une remise en question positive des hiérarchies. J'imagine sans peine que l'on puisse craindre une réduction de la valeur… de quoi au fait? A vous de dire…

Commenter cet article