Les citoyens-journalistes

Publié le 15 Décembre 2004

Gillmorohmynews Dan Gillmor, le chroniqueur vedette du Mercury News, LE journal de la Silicon Valley quitte son job. Il se lance dans un projet (sur lequel il reste encore assez mystérieux) de "citoyens-journalistes".

Gillmor a publié récemment un livre intitulé We The Media sur cette nouvelle ère qu'il définit par le passage du "journalisme comme enseignement au journalisme comme conversation". (Voir: Le journalisme tous azimuts est l'affaire de tous).

Discret sur les détails de son entreprise, Gillmor vient d'accorder une assez longue entrevue à OhMyNews, le journal coréen qui est la référence en la matière. On y trouve certaines de ses intentions de départ: il ne veut pas d'un projet partisan, ni d'un nouveau média qui ne se consacrerait exclusivement à la politique.

Parmi les commentaires je retiens ces deux phrases qui se font écho: "La société dans son ensemble doit être plus curieuse." Et "C'est vraiment important pour les gens de s'exposer à des choses différentes."

Une évolution inévitable

On a encore du mal à le voir venir mais le mouvement des citoyens-journalistes me semble à la fois majeur et incontournable. Il tient aux faux-pas des médias traditionnels et au fait que les gens ont de plus en plus confiance dans leurs connaissances et leur capacité d'expression.

Cette évolution vers la participation de tous à la découverte, présentation et diffusion d'informations est enfin rendu possible - de deux façons différentes - par la technologie. Dans les pays "branchés" la majorité de la population peut utiliser l'internet pour obtenir des informations et diffuser des messages; on comprend de mieux en mieux que la force des réseaux réside moins en leur centre (s'ils en ont un) que sur leurs marges.

Souhaitons bon vent à Gillmor et à son réseau émergent de citoyens-journalistes.

Commenter cet article