Cyberguerre

Publié le 27 Novembre 2004

Juste avant une opération contre Mosul il y a quelques semaines, les GIs de la 1ère brigade de la 25ème division d'infanterie ont pu s'offrir un tour virtuel du quartier qu'ils devaient occuper. Outre une vision d'ensemble de la situation ils ont pu repérer les immeubles dominants et les endroits où ils pourraient se regrouper à l'abri des francs-tireurs.

La nouvelle "arme" des militaires américains s'appelle Urban Tactic Planner. Elle consiste en cartes 3-D tirées d'images fournies par des satellites commerciaux sur lesquelles sont ajoutées de multiples couches d'informations.

"Cela offre un niveau de détails et de précisions que l'on ne trouve sur aucune carte," affirme un sergent qui s'est servi de cette technologie. SimCity n'a qu'à bien se tenir. Baghdad_2

Les images fournies par les satellites commerciaux (dont celui de Digital Globe) sont un peu moins précises (un peu plus de 50cm par pixel) que celles des satellites espions (15 cm par pixel) mais on peut les montrer aux troufions et même aux "alliés" rapporte l'article du New York Times.

On dirait un jeu réaliste mais c'est une branche essentielle de ce qu'on appelle l'intelligence Géospatiale (ou GeoInt) qui dépend de la National Geospatial Intelligence Agency. Geointkids_1

Pour entretenir le doute, peut-être, il y a même une section pour enfants.

Commenter cet article