Élections américaines: victoire des bases de données contre les réseaux

Publié le 11 Novembre 2004

Implacable conclusion de la récente victoire de George Bush: les bases de données ont été plus efficaces que les réseaux de blogueurs. C'est intellectuellement désagréable. C'est peut-être provisoire, mais c'est incontournable. Voyons.

La religion a joué un rôle, bien sûr, mais les fondamentalistes chrétiens ne sont pas les seuls à avoir des "valeurs". Je ne puis m'empêcher de penser que ce sont plutôt les formes de mobilisation qui ont fait la différence.

On avait d'un côté un mouvement qui comptait sur l'internet pour s'organiser (voir les sites comme MoveOn.org et MeetUp.com) et laissait plus d'initiative à la base pour réunir les millions de volontaire en un réseau "émergeant" de volontés censées porter les électeurs aux urnes et Kerry à la présidence.

De l'autre on avait une structure centralisée obéissant au doigt et à l'œil aux instructions de Karl Rove (le conseiller politique de Bush qui siège à la Maison Blanche).

Les "capitaines de district" et leur armée de volontaires s'appuyaient sur des bases de données ultra puissantes et sophistiquées pour savoir quel discours envoyé d'en haut tenir à quels individus (en modulant éventuellement suivant les membres de la famille auxquels ils s'adressaient, tant les informations dont ils disposaient étaient précises).

Je suggère donc une double lecture (et une double réflexion).

  • Technologie: les bases de données l'ont emporté sur les blogs.
  • Formes d'organisation: la structure hiérarchique obéissant aux instructions venues du sommet l'a emporté sur le réseau constitué à partir de la base.

    Je simplifie bien sûr, mais je suis vraiment curieux de savoir ce que vous en pensez.

    PS - A ceux à qui l'anglais ne fait pas peur, je suggère cette citation de Brad Templeton, président de la Electronic Frontier Foundation publiée par le Personal Democracy Forum.

    As exciting as all the novel uses of technology may have been, the most important use was probably plain and boring -- databases. In particular the republican databases that they used to coordinate support, and coordinate the "get out the vote" effort to likely republicans. In spite of much conventional wisdom that a high turnout would be good for the Democrats, the Republicans beat them at this game, and did a better job of getting out the vote. Of course they used many means, not just the grass roots effort managed via databases, but this was the tech that made the difference.

  • Commenter cet article