La démocratie coréenne et les "citoyens-reporters"

Publié le 29 Février 2004

L'impact de l'internet sur la vie politique ne se fait pas sentir seulement aux États-unis. Lors d'une chronique récente sur l'utilisation qu'en avait fait Howard Dean, ex candidat à la candidature démocrate, nous avions cité un email envoyé par Howard Rheingold, auteur du livre Smart Mobs, dans lequel il faisait remarquer que "Le président coréen Roh a sans aucun doute connu un succès politique, même si Dean a échoué."

L'actuel président coréen doit en effet son élection au fait que son pays est l'un des plus branchés et à l'usage inventif de l'internet qu'ont ses concitoyens.

San Francisco, Californie, 22.fév.04

Avec une population d'un peu moins de 50 millions d'habitants, la Corée du Sud comptait environ 30 millions d'internautes à la fin 2003. Plus de 65% des Coréens âgés de plus de six ans utilisent la toile au moins une fois par semaine (6% de plus que l'année précédente).

Le plus frappant est que 73% des foyers ont un accès à haut débit (1er rang mondial, 2,5 fois plus qu'aux États-unis). Cela se traduit par un usage différent (karaoké, multimédia intensif, jeux en ligne, etc.) et par le fait que 40% des usagers ont effectué un achat en ligne au cours des 6 derniers mois. Mais l'impact sur la vie politique et sociale est encore plus impressionnant.

Une des différences entre Roh et Dean (outre le fait que le premier a gagné et pas le second) c'est qu'il pouvait compter avec OhMyNews, un site d'informations en ligne fait par les usagers et créé comme une alternative aux journaux traditionnels jugés très conservateurs et liés au pouvoir. Lancé il y a exactement quatre ans par le journaliste Oh Yeon Ho, le site a commencé avec 737 "citoyens-reporters" - ils sont aujourd'hui près de 30.000 qui proposent plus de 200 articles par jour – et les et 4 journalistes professionnels du départ sont maintenant près de 40.

Près des trois quarts des contributions apparaissent en ligne (elles correspondent à 85% du contenu publié. Les informations sont vérifiées par l'équipe du journal qui les classe. Les meilleurs articles sont bien mises en vue et leur auteur reçoit 20 dollars.

Tout le monde peut essayer et les chances d'être publiées sont élevées. La seule condition est d'utiliser son vrai nom. Les attaques en diffamation sont limitées mais les erreurs ne manquent pas (ce qui n'est pas l'apanage des citoyens-reporters).

OhMyNews qui enregistrait 20 millions de pages vues par jour au moment de la campagne présidentielle de 2002 a une longue liste de scoops à son actif (le versement de plusieurs centaines de millions de dollars par Hyundai à la Corée du Nord avant le premier sommet entre les deux pays, par exemple). Ses informations obligent parfois les médias traditionnels à parler d'incidents qu'ils préfèreraient ignorer comme la mort de deux écolières écrasées par un camion de l'armée américaine.

L'internet a joué un rôle déterminant dans l'élection du président Roh Moo Hyun qui a accordé sa première entrevue officielle à OhMyNews après son élection le 19 décembre 2002.

L'élection a marqué deux changements fondamentaux: un virage à gauche (modérée) et le déplacement de la gérontocratie par les jeunes. Selon les chiffres officiels 94% des moins de trente ans utilisent l'internet. La proportion passe à 80% entre 30 et 40 ans, et à 50% et moins à partir des quadragénaires.

OhMyNews vient de mettre en place pour son 4ème anniversaire une version bêta internationale en anglais avec les principaux moments de la vie du site. On y découvre aussi l'existence du mouvement "ClickNClean" (Click&Propre), composé par 273 organisations civiques qui s'opposent à l'élection de 66 candidats députés (dans 4 partis dont celui du président Roh) jugés corrompus. En 2000 un mouvement semblable avait obtenu, grâce à des manifestations de rues l'élimination de 59 des 86 candidats dénoncés. Cette fois ils comptent sur l'utilisation intensive du courriel et de l'internet par des milliers de volontaires qui feront circuler les informations.

Les élections législatives auront lieu le 15 avril et l'internet pourrait une nouvelle fois faire une différence. Mais OhMyNews est sans doute plus important encore pour le futur du journalisme que pour celui de la vie politique coréenne.

Il contribue à ce que Dan Gillmor, auteur d'un livre sur les médias dont la sortie est attendue pour cette année, appelle la transformation du "journalisme du XXème siècle conçu comme conférence magistrale dans lequel les organisations disent à leur audience quelle est l'actualité et dans lequel l'audience l'accepte ou le rejette, en quelque chose de plus interactif, plus démocratique et qui vient plus de la base."

Sur le site on trouve maintenant en anglais le texte publié le 22 février 2000 à 2h22 de l'après midi: "Nous allons d'un seul coup changer la culture de la façon dont les nouvelles sont produites et consommées. […] Notre arme est la proposition selon laquelle 'chaque citoyen est un reporter'."

L'objectif n'est pas que politique: "Les guérilleros de l'information montreront leur coeur. Au XX ème siècle, une conférence de presse présidentielle était de l'actualité et les larmes versées par un amant la veille ne l'étaient pas. Nous allons redonner sa place à cette moitié manquante de l'actualité."

OhMyNews en anglais

Correspondences - Site américain conçu dans le même esprit

Telepolis - Site allemand

Smart Mobs

Commenter cet article

Entre France et Corée 13/02/2006

Spécificités de la scène blog en Corée

D'apres l'OCDE, la Coree a le plus fort taux de penetration de l'internet haut debit au monde. La Coree a une culture des jeux, des blogs, de la telephonie mobile extremement active. Selon la presse, il existerait en Coree 5 a 6 millions...

23/06/2009

The CreepshowSell Your SoulPeople Like YouHere People Like You disinter...

christian louboutin 02/11/2010

I have just finished the article.It is the first time for me to read the whole post carefully,I always just look through the article,and forget quickly.But I had save your articl,it is more than useful to me.